Dario Alcide

Le titre du manuscrit

SCIENCE-FICTION

NOMBRE DE MOTS : 167 000 approx.
ILLUSTRATIONS : /
THÉMATIQUES : Lorem Ipsum

Le livre

Your Content Goes Here

L’auteur

Your Content Goes Here

L’avis de l’agence

Your Content Goes Here

Les points forts

Your Content Goes Here

Your Content Goes Here

Neuf étages à monter, pour Stan, c’était l’enfer. Au-delà du troisième, les douleurs dans ses jambes grimpaient à des altitudes stratosphériques.
Mais le pauvre Bibi, lui, devait traîner ses cent trente kilos avec difficulté.
Au second palier, il était déjà essoufflé comme un boeuf. L’un comme l’autre souffraient sévèrement dans ce genre de cas.
— Donne-moi un jetable, dit Stan en enfilant des gants chirurgicaux. Faut que j’appelle le Martien pour lui dire qu’on sera en place dans dix minutes.
Bibi fouilla dans son sac et lui tendit un téléphone jetable à usage unique encore emballé dans son plastique de protection.
Stan déchira l’emballage et composa un numéro.
— L’Épervier sera en place dans dix minutes, dit simplement Stan sans s’annoncer.
— Tarde pas ! répondit le Martien.
Son interlocuteur raccrocha.
Stan cassa le téléphone en deux et le balança dans la cour par une fenêtre de l’escalier.
Le Martien était le nom de code d’un des organisateurs du collectif Liberty Warrior qui coordonnait toutes les manifestations à Paris depuis plusieurs mois. L’Épervier

– Bibi et Stan en l’occurrence – était la pièce majeure du dispositif. Tout le monde savait qu’ils existaient, personne ne savait qui ils étaient, ni même qu’ils étaient deux. Tout le monde, révolutionnaires comme policiers, croyait que l’Épervier n’était qu’une seule personne.
De leur côté, Stan et Bibi n’avaient jamais rencontré le Martien autrement que par des discussions cryptées sur un chat IRC sécurisé par le réseau TOR doublé d’une couche VPN dernier cri. Ils ignoraient tout de lui. Lui ignorait tout d’eux. Mesure de sécurité maximale.
Les organisateurs sur le terrain comptaient sur l’Épervier pour savoir où, quand et comment diriger les troupes de manifestants. C’était bien plus organisé que ce que les policiers ou le grand public pouvaient s’imaginer. C’était une guérilla, une vraie résistance à la dictature mise en place depuis trente ans par les gouvernements de droite et de gauche.
Et leur rôle d’Épervier décuplait la force de frappe des manifestants, surprenant à chaque fois les stratèges ennemis. Et si l’art de la guerre avait été enseigné à l’école, Stan aurait été premier de sa classe. Il excellait plus que quiconque en la matière.
Ce n’est que quinze minutes plus tard qu’ils débouchèrent sur le toit.